Relations Influenceurs : Faites du « quali », pas du « quanti » !

Relations Influenceurs : Faites du « quali », pas du « quanti » !

Contextualisons un peu

Début 2019, la « YouTubeuse » spécialisée dans la beauté Enjoy Phoenix, suivie par plus de 3 millions de personnes, annonçait sur sa chaîne YouTube qu’elle ne souhaitait plus recevoir de produits de la part des marques. Une des raisons évoquées :  elle était submergée quotidiennement de colis promotionnels à destination des influenceurs du monde de la beauté.

Devant ce fait, Enjoy Phoenix prend une décision radicale : elle demande la suppression de  son adresse et  de son nom  de toutes les bases de données « Influenceurs ».

Un microphénomène ? Peut-être. Qui en dit toutefois long sur les stratégies d’influence et surtout de la manière dont elles sont abordées.

Vous souhaitez prendre connaissance de la vidéo ? Elle est accessible ici !

Dans « Relations Influenceurs », il y a « Relations ».

Tout d’abord, les « Relations Influenceurs » ne doivent pas être menées comme de la publicité « classique ». C’est malheureusement bien trop souvent le cas. La logique derrière les Relations Influenceurs est qualitative, pas quantitative. On parle de « relations » !

On ne cherche pas à envoyer son produit à l’ensemble d’une base de données d’influenceurs. Il est en effet préférable de bien connaître l’influenceur en question au préalable. Et ce afin d’estimer ce qu’il est possible de faire en collaboration avec lui. Et surtout afin de voir si son positionnement (ses valeurs, sa ligne éditoriale …) correspond au vôtre.

Méconnaître cette cible, c’est prendre le risque de ne pas faire passer son message. Or, il s’avère que EnjoyPhoenix a largement contribué à diffuser les grands mouvements web sur la préservation de l’environnement, comme le défi OnEstPrêt, qui revendiquait, entre autres, le consommer moins mais mieux.

Difficile d’être alignée sur cette valeur lorsque l’on reçoit de nombreux colis chaque jour sans les avoir sollicités.

L’influenceur n’est pas un « homme sandwich »

Il y a une leçon à tirer de l’exemple de la vidéaste. Si les stratégies d’influence gagnent du terrain et sont de plus en plus présentes dans les réflexions des entreprises, elles ne doivent pas être menées n’importe comment.

En effet, « influenceur » ne rime pas avec « homme sandwich ». Notamment si l’on souhaite qu’il parle correctement du produit qu’on lui soumet. Sélectionnez les personnes qui semblent disposer des mêmes valeurs que celles portées par votre structure.

Tissez une vraie relation après avoir contacté les influenceurs qui vous ressemblent, ou qui sont proches de votre manière de voir les choses. Ne cherchez pas les grandes communautés, préférez-les authentiques, comme votre peut-être futur ambassadeur de marque. Créez une vraie relation : c’est là le vrai rôle et la vraie mission d’une stratégie d’influence.

Follow us on